Trouver Une Info

LE DALL AVOCATS

 

Honoraires - grille de tarifs

 

Contactez votre avocat - Mail

 

Siège: 01 85 73 05 15

 

Portable: 06 64 88 94 14

 

L'AVOCAT DU PERMIS

avocat permis de conduire

 

Jean-Baptiste le Dall, Avocat, Docteur en droit anime et dirige l'un des rares cabinets de niche tourné vers le droit automobile.

 

Auteur de nombreux écrits et d’ouvrages de référence en la matière comme le « contentieux de la circulation routière » aux Editions Lamy « Réglementation automobile » (ETAI), membre du comité de pilotage du périodique spécialisé « La Jurisprudence automobile », Maître le Dall est également vice-président de l'Automobile Club des Avocats.

 

Confronté quotidiennement aux problématiques très spécifiques du permis à points, le cabinet d'avocats LE DALL mettra à votre service toutes ses compétences et son expérience pour préserver vos droits et surtout votre permis de conduire. 

 

L'actu du droit automobile et du permis de conduire sur :    

 twitter avocat permis de conduire le dall

 

facebook

 

25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 11:15

mise à jour décret 3 janvier 2012

 

L'article R.412-6-1 du Code de la route réprime l'usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation. Le petit tiret n°1 a été ajouté à l'article R.412-6 « tout court » pour lutter plus efficacement contre l'usage du téléphone au volant. Par le passé, cette infraction était poursuivie sur le fondement de l'article R.412-6. C'est cet article qui impose au conducteur de rester, en toute circonstance, maître de son véhicule et de pouvoir effectuer toutes les manœuvres liées à la conduite automobile. L'utilisation de l'article R.412-6 permettait aux automobilistes verbalisés de soutenir qu'ils restaient parfaitement maîtres de leurs véhicules. Et même en cas d'échec de la contestation, la verbalisation n'impactait pas le capital de points du conducteur. Une verbalisation pour violation de l'article R.412-6 n'entraîne, en effet, pas retrait de points.

 

Un nouveau texte a donc été ajouté au Code de la route pour lutter spécifiquement contre l'utilisation du téléphone portable au volant. Ce texte laisse de côté toute référence à la maîtrise du véhicule et écarte toute possibilité de débat quant à la dangerosité de l'infraction. Mais surtout une verbalisation sur le fondement de l'article R.412-6-1 s'accompagne d'une perte de deux points des plus dissuasives.

 

Le décret du 3 janvier 2012 est venu modifier les dispositions de l'artilce R.412-6-1 avec désormais une perte de 3 points sur le permis de conduire et un changement de classe de contravention (passage de la 2ème à la 4ème classe avec donc une augmentation de l'amende forfaitaire de 22 à 135 euros).

 

 

 

Article R.412-6-1

L'usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation est interdit.


Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.


Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de trois points du permis de conduire.

 

On signalera que l'article R.412-6 n'est pour autant pas tombé dans les oubliettes du droit routier, et fait encore régulièrement les gros titres avec les affaires de verbalisations pour cigarette au volant, sandwich au volant au plus récemment pour niqab au volant...

 

Contacter Maître le Dall :  

  ledall@maitreledall.com
 

 


 

Téléphone portable au volant - dictionnaire juridique

Partager cet article

commentaires

LA UNE : news, débats, avocat

contentieux circulation routière 2014 le dall avocat

Contentieux de la circualtion routière, 2ème éd 2014

 

 

 

 video lamy Me le Dall